Cooper et Continental suppriment des emplois

Ancienne propriété du groupe Citroën déjà revendue quatre fois depuis l’année 2 000, ce qui reste de l’usine de la Barre Thomas (450 salariés contre 3 000 il y a une vingtaine d’années) va être transférée  au groupe Continental au plus tard le premier avril.
Cinquante travailleurs ne seront pas repris par Continental et doivent être transférés à l’usine Cooper de Vitré à une cinquantaine de kilomètres de Rennes : ils seront licenciés en cas de refus.
Cette usine qui bénéficie bien sûr d’un soutien sans faille de l’Etat et des collectivités locales supprime des emplois sans provoquer aucune protestation de ces derniers.

Aller à la barre d’outils