Criminaliser l’antisionisme : nouvelle et grave attaque contre les libertés démocratiques ! (Par pole de renaissance communiste en france)

Des députés macroniens, une trentaine, veulent présenter un projet de loi visant à criminaliser une opinion politique, l’antisionisme, en l’amalgamant à ce qui est un délit raciste, l’antisémitisme.

Nous avons déjà dit combien cet amalgame imbécile et inculte est l’expression d’un choix politique réactionnaire et fascisant, combien cette crapulerie intellectuelle fait le jeu de l’antisémitisme.

De nombreux juifs progressistes sont antisionistes. Ils ne sont pas antisémites.

Et cela les députés qui veulent criminaliser l’antisionisme le savent. Mais ils mènent une opération de basse politique contre la vraie gauche anticolonialiste et donc antisioniste. Il faut rappeler que Macron a déjà dit  « Nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme », et cela en 2017 devant « son ami Bibi » Netanyahou, le boucher de Tel-Aviv.

Il s’agit bien d’une attaque qui relève d’un processus de fascisation qui veut criminaliser une opinion, s’attaquer à la liberté d’opinion. Demain l’antisionisme, et après l’anti-impérialisme sous prétexte d’être « l’ami des dictateurs » ? Et pour finir le communisme, comme cela se fait déjà en Europe de l’est ?

La riposte à cette initiative gravement liberticide doit être la plus large possible, sans se fourvoyer en allant marcher avec ceux qui alimentent l’antisémitisme et le racisme en détruisant jour après jour la République fraternelle une et indivisible.

Elle doit unir tous les républicains authentiques, tous les démocrates, tous les internationalistes et tous les antifascistes conséquents.

Par Antoine Manessis – 18/02/2019


Antisionnisme = antisémitisme ? Un amalgame hypocrite et dangereux

Un entretien de Daniel Mermet avec l’historien Dominique Vidal. Dominique Vidal est le fils de Haïm Vidal Séphiha, juif déporté à Auchswitz

Violences, insultes imbéciles, actes antisémites, l’émotion générale est pour certains une occasion de faire accepter l’amalgame entre critique du sionisme et antisémitisme. Le sionisme est une doctrine politique qui, tout comme le gaullisme, le communisme ou le macronisme, s’expose aux débats et aux critiques. Faire l’amalgame avec une des pires formes du racisme est une hypocrisie qui revient à banaliser l’antisémitisme. Pour comprendre, nous vous proposons de retrouver notre émission de l’an dernier avec Dominique VIDAL, journaliste, historien, auteur aux éditions Libertalia du livre Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron (2018). Dominique Vidal : « L’immense majorité des Juifs jusqu’à la Seconde Guerre mondiale était antisioniste » par Là-bas si j’y

Par pole de rennaissance communiste en france : lien

https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/Antisionisme-antisemitisme-Un-amalgame-hypocrite-et-dangereux
Aller à la barre d’outils