Hospices Civils de Lyon (HCL) La dette, ce n’est pas à nous de la payer

La direction des HCL a annoncé il y a quelques jours le retour à l’équilibre financier pour la deuxième année consécutive. En 2017, 7 millions avaient été économisés, ce qui s’était soldé par la suppression de 140 postes l’année suivante. Pour l’exercice 2018, ce sont 5 millions d’excédents avec à la clé 160 postes en moins en 2019 et pour conséquence une augmentation de la productivité car le nombre d’hospitalisations et de consultations ne fait qu’augmenter.

   En 2012,  les HCL ont été contraints, comme tous les hôpitaux, de s’endetter auprès des banques pour pouvoir se moderniser. Et chaque année, ce sont près de 50 millions qui vont dans les caisses des banquiers pour rembourser les emprunts et les intérêts d’une dette de plus de 800 millions.

   Mais cette dette, ce sont les hospitaliers et les usagers qui la payent par des suppressions de lits et de postes.

Aller à la barre d’outils