Le PC portugais sur le 70eme anniversaire de l’otan (par solidarite internationale)

L’OTAN célèbre ses 70 ans : l’occasion d’intensifier la lutte pour sa dissolution, le désarmement et la paix !

À l’occasion des 70 ans de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), mise en place officiellement le 4 avril 1949, les grandes puissances impérialistes sont à la fête. Évidemment, les mensonges sur son histoire et son origine foisonnent, mais c’est aussi et surtout un prétexte pour légitimer le renforcement et l’expansion du bloc politico-militaire agressif et pour nourrir la course à l’armement et les stratégies de confrontation et de guerre. Guerre avec laquelle les secteurs les plus réactionnaires et agressifs de l’impérialisme entendent « s’extraire » des profondeurs de la crise structurelle du système capitaliste.

Le PCP a condamné la création de l’OTAN depuis ses premiers jours. Il a dénoncé cette présentation hypocrite d’une organisation « pacifiste » et « défensive », et mis en garde contre sa nature agressive et anti-communiste dans la confrontation avec l’Union soviétique et les pays socialistes, un instrument de provocation de la « guerre froide » et de répression des peuples en lutte pour se libérer du colonialisme et de l’impérialisme. Depuis la destruction de la Yougoslavie — première guerre en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale — jusqu’à l’agression en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie, les 70 années d’existence de l’OTAN n’ont fait que confirmer les analyses et prédictions du PCP.

Le PCP tient à rappeler que la dictature fasciste du Portugal faisait partie des membres fondateurs de l’OTAN, un fait qui en lui-même met en exergue les objectifs d’une telle alliance. Le soutien les grandes puissances impérialistes — dont l’OTAN constitue la principale branche militaire — a incontestablement favorisé la longévité de la dictature fasciste au Portugal, y compris dans les guerres coloniales criminelles en Angola, Guinée-Bissau et au Mozambique. Le peuple portugais n’oublie pas les pressions et menaces de l’OTAN à l’encontre de la Révolution émancipatrice du 25 avril. La contribution du Portugal à l’OTAN était et demeure un frein à la souveraineté et à l’indépendance du pays. La dissolution de l’OTAN et l’abandon de ses structures par les pays membres, est un objectif déterminant dans l’affirmation de la souveraineté nationale du Portugal et la paix mondiale, le Portugal disposant du droit inaliénable de décider de lui-même de sa sortie.

Le PCP a lié les luttes contre la politique agressive de l’OTAN avec les luttes plus générales pour le désarmement et la paix. Cela inclut la déroute de tous les blocs politico-militaires comme l’OTAN et le pacte de Varsovie conclu en 1955, tout juste six ans après la signature du texte de l’OTAN. Cependant, la dissolution du pacte de Varsovie en 1991 n’a pas entraîné celle de l’OTAN. Au contraire, nous avons assisté au renforcement et à l’expansion en Europe de l’Est — à l’orée des frontières russes — de cette organisation profondément impérialiste dont l’appétit s’est développé à une échelle mondiale. Après la Colombie, le projet d’inclure le Brésil, où plane dangereusement l’ombre du fascisme avec la menace d’une attaque militaire contre le Venezuela bolivarien, témoigne clairement de l’agressivité de cette alliance et de l’extrême nécessité de sa dissolution.

Le PCP attire l’attention sur la gravité des rapports entre l’OTAN et l’Union européenne. Des rapports marqués de contradictions impliquant les objectifs des États-Unis de consolider et renforcer leur domination politique et militaire en Europe, mais sans remettre en question la « branche européenne » de l’OTAN et servent à justifier un renforcement militaire au sein de l’UE qui se manifeste par l’augmentation exponentielle du budget militaire pour alimenter la course à l’armement et la création de bases pour une future « armée européenne » de la coopération structurée permanente (CSP).

Le PCP a toujours lutté contre l’élaboration de « concepts stratégiques » et le développement de politiques qui soumettent les forces armées portugaises et normalisent son organisation, ce influe sur sa capacité et ses attributions dans la défense de la souveraineté nationale et l’indépendance.

Le PCP s’oppose fermement à cette politique suiviste menée par le parti socialiste au gouvernement en ce qui concerne la stratégie des grandes puissances impérialistes et de son alignement sur le renforcement et l’expansion de l’OTAN, ainsi que sur la militarisation grandissante de l’UE.

La lutte pour une alternative patriotique et de gauche, comprenant l’affirmation d’un Portugal souverain et indépendant, est indissociable de la lutte pour le respect de la Constitution de la République portugaise pour ce qui concerne la politique étrangère et la défense, soit les principes entérinés dans l’Article 7, comme l’indépendance nationale, solution pacifique aux conflits internationaux, la non-interférence dans les affaires intérieures des autres États, le désarmement général, simultané et contrôlé, la dissolution des blocs politico-militaires et l’établissement d’un système de sécurité collectif dont l’objectif sera de créer un ordre international capable d’assurer la paix et la justice dans les relations entre les peuples.

Alors que nous commémorons le 45e anniversaire de la Révolution des Œillets, inoubliable affirmation de souveraineté nationale et d’indépendance, la défense de la Constitution de la République et la lutte pour le respect et l’application de ses principes émancipateurs ne pourrait être plus à propos.

Au vu de la dangerosité de la situation internationale actuelle – où, parallèlement à de grandes expressions de résistance et de lutte, on constate une remontée de l’extrême droite, du militarisme exacerbé et de la guerre — les 70 ans de l’OTAN devraient être l’occasion d’un renforcement de l’unité dans l’action des forces du progrès social et de la paix dans la lutte pour le désarmement, contre les interférences impérialistes et les agressions, comme au Venezuela, pour le respect de la Charte et du droit international des Nations Unies et pour la dissolution des blocs politico-militaires.

La stratégie agressive de l’impérialisme, dont l’OTAN est un élément-clé, compromet la paix mondiale et menace l’humanité.

La dissolution de l’OTAN est nécessaire à la défense de la paix !

Par solidarité internationale PCF :
http://solidarite-internationale-pcf.fr/2019/05/le-pc-portugais-sur-le-70eme-anniversaire-de-l-otan.html

Aller à la barre d’outils