Saint-Loup-sur-Semouse Les travailleurs de P3G Industries exigent des augmentations de salaire.

Deux débrayages, mardi et jeudi, ont eu lieu cette semaine dans l’entreprise P3G Industries, ex-groupe Parisot, du nom de cette famille d’héritiers dont fait partie Laurence Parisot qui a été à la tête du MEDEF pendant huit ans, et spécialisée dans la fabrication de panneaux de bois et de meubles. P3G Industries est classée à la 2ème place des fabricants de panneaux en France, a récemment racheté à coup de millions l’usine Ikea de Lure, et emploie 3500 personnes dans le monde dans 11 usines réparties en France, en Europe de l’Est et en Asie.

Les travailleurs ont réagi suite au refus de la direction de leur accorder les 5% d’augmentation de salaire, le 13ème mois complet et la prime d’assiduité qu’ils réclamaient.

Rattraper le pouvoir d’achat perdu depuis des années, exiger des salaires décents, qui permettent de vivre correctement, de se loger, de se nourrir, se soigner et de profiter de loisirs, c’est tout simplement essentiel.

Et les travailleurs ont bien compris que pour cela, ils ne peuvent compter que sur leur mobilisation.

Aller à la barre d’outils