Un acquis important dans la lutte pour les intérêts des travailleurs (par Parti communiste de Grèce – KKE )

Le 3 avril 2019, les travailleurs d’Athènes, ainsi que des syndicalistes du monde entier, ont honoré le 20e anniversaire militant de la fondation du Front militant des tous les travailleurs (PAME) en participant massivement à l’événement qui a eu lieu à Kaisariani.

Giorgos Perros, chef du Secrétariat exécutif du PAME, était l’orateur principal, tandis que des messages de salutations ont été prononcés par des syndicalistes d’autres pays, membres du Conseil présidentiel de la FSM.

G. Perros a noté entre autres que « l’héritage principale de l’activité du PAME est la mise en évidence des deux lignes dans le mouvement syndical. Le fait qu’il a mis en évidence la nécessité des syndicats ouvriers militants et de masse. Des syndicats qui lutteront pour les droits des travailleurs contre les employeurs et leurs mécanismes au sein du mouvement syndical. Des syndicats qui lutteront pour que les peuples vivent sans pauvreté, sans chômage et sans guerre ». Le cadre du PAME, par rapport aux efforts de la majorité de la Fédération générale des Travailleurs de Grèce (GSEE) -où les forces du PAME occupent la deuxième place- à organiser un congrès illégitime, avec de faux délégués, des délégués qui ne sont pas travailleurs mais des hommes d’affaires, a souligné que « La confrontation qui se développe et s’intensifie durant cette période contre la mafia syndicale est une condition préalable au regroupement du mouvement syndical », ajoutant que « le regroupement des travailleurs n’est pas seulement un slogan pour nous. Le regroupement du mouvement ne peut être réalisé sans affecter la domination et les intérêts des groupes monopolistiques, sans remettre en cause la stratégie de l’UE, sans lutter contre les politiques antipopulaires, les employeurs et leurs mécanismes, sans renverser la corrélation des forces dans les syndicats ».

Il convient de noter que le PAME a entravé les plans de la mafia pour un congrès illégitime dans une station touristique de la ville de Kalamata, alors qu’aujourd’hui des centaines de syndicalistes du PAME se trouvaient dans la station touristique de l’île de Rhodes pour empêcher les plans de la direction de la GSEE d’y organiser le congrès illégitime.

En cette période de déclin croissant du syndicalisme dirigé par les employeurs et le gouvernement, le PAME, avec ses positions, ses initiatives et son activité, aspire à devenir le facteur principal du regroupement de classe et de l’unité de la classe ouvrière.

Une délégation importante du CC du KKE, son secrétaire général, Dimitris Koutsoumpas, à la tête, a assisté à la célébration du 20e anniversaire du PAME. Les maires de Kaisariani, Ilias Stamelos, et de Petroupoli, Vangelis Simos, ainsi que des délégations de la Fédération des Femmes grecques (OGE), du Rassemblement national antimonopoliste des travailleurs indépendants et des petits commerçants (PASEVE) et du Front militant des étudiants (MAS), qui unissent leurs forces avec le PAME dans les luttes contre la ligne politique antipopulaire et ses conséquences, étaient également présentes. Des messages de salutations ont été prononcés par les représentants des syndicats de Chypre, de Cuba, de Syrie et d’Afrique du Sud.




04.04.2019

Par parti communiste de grece : lien

Aller à la barre d’outils