Valeo à Angers Une journée de grève réussie

Lundi 28 janvier, près de la moitié des ouvriers de l’usine Valeo d’Angers, dans la zone industrielle d’Ecouflant, ont fait grève pour revendiquer une hausse de salaire de 150 euros et protester contre la dégradation des conditions de travail. De 5 heures à 22 heures, leur rassemblement devant l’usine a reçu la visite de nombreux militants ouvriers de l’agglomération, ainsi que de dizaines de Gilets jaunes venus leur apporter leur soutien.

En décembre 2018, suite à la demande du gouvernement en réaction au mouvement des Gilets jaunes, la direction avait décidé de distribuer une prime : 250 euros pour les ouvriers de production, 500 euros pour les cadres. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, déjà bien rempli du fait de conditions de travail qui empirent et de cadences accélérées.

Fiers de la réussite du 28, les grévistes de Valeo savent bien qu’une grève limitée à une seule journée et une seule entreprise ne suffira pas à faire céder le patron et ils comptent bien profiter de l’appel de la CGT à faire grève le mardi 5 février pour se retrouver au coude à coude avec les autres salariés de l’agglomération.

Aller à la barre d’outils